Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'épopée du valeureux Hérisson Boiteux
  • L'épopée du valeureux Hérisson Boiteux
  • : La bataille faisait rage. L'ennemi, fourbe et vicieux, frappait sans relâche usant toutes les ruses qu'il connaissait mais le vaillant hérisson n'avait pas encore rendu son dernier souffle.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories

Liens

12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 11:02

Vous n'êtes pas sans savoir que la Fin du monde est prévue par des illuminatis, amplifiée par certains médias peu scrupuleux et enchérie par les ignares crédules pour le 21 décembre de cette année.

Et si vous ne l'êtes pas, alors bienheureux est le simple d'esprit. (N'y voyez pas une connotation péjorative dans cet adjectif qualificatif, bien au contraire.)

 

Outre les prévisions erronées, interprétées et réinterprétées de la fin d’un calendrier Maya – calendrier ayant déjà pris fin quatre fois et qui correspond au cycle long de 5 125 années en corrélation avec le cycle de précession se déroulant sur 26 000 ans (soit 5 cycles longs du calendrier Maya) – nous assistons à une effervescence de théories plus farfelues les unes que les autres sur, non pas la fin du monde car finalement tout le monde se contrefiche dudit, mais l’extinction de l’espèce humaine et à fortiori de sa propre mort pourtant inexorable que ce soit avant, pendant ou après le solstice d’hiver 2012, indépendamment de toutes fins des temps à venir.

 

Si je rédige cet article, c’est avant tout pour la raison suivante : hier, après être rentrée de mon entrainement quasi quotidien de ma discipline martiale, je m’informais sur l’état (pitoyable) du monde et malgré moi –alors que j’évite le sujet soigneusement depuis des mois par lassitude ou exaspération de l’incompétence, de la dramatisation et du profit douteux de certaines émissions télévisuelles à cet égard – je tombais sur le débat du soir qui s’intitulait « 10 jours avant la fin du monde ? ». Notez tout de même l’usage du point d’interrogation laissant une porte ouverte à la possibilité de penser que toute cette agitation n’est que pure fumisterie.

 

Ce qui attira mon attention n’est pas la fin du monde en elle-même. En réalité, je ne sais pas si je dois y croire ou pas et à vrai dire je n’ai pas l’envie de le savoir puisque j’estime qu’il existe des choses demeurant encore mystérieuses et obscures, l’apocalypse et la fin des temps en font partie. Elle adviendra un jour, puissé-je en être affranchie.

Non ! Mon intérêt se porta d’une manière tout à fait personnelle sur le magazine Science et Avenir dont le numéro de décembre dévoile sans surprise l’existence de trous noirs errants… (J’ai une fascination sans limite pour l’astronomie et l’harmonie de l’univers) En revanche, ce qui m’interpela au point de me choquer fut sa couverture faussement et inutilement alarmiste représentant la Terre avalée par ce phénomène astronomique effrayant dont les effets sont toujours inconnus – une autre « chose » mystérieuse et obscure (sans faire de mauvais jeu de mot).

 


Alors que les scientifiques ont découvert qu’un trou noir super massif a été éjecté de sa galaxie à une vitesse inimaginable pour l’esprit humain, les médias s’emparent de cette information pour alimenter une peur collective ancestrale plus que présente à l’heure actuelle (et pour cause) en ne mettant pas l’accent sur le fait que certes, ce trou noir peut être une menace à priori pour notre planète mais surtout pour notre galaxie et en modifier complètement son visage. Néanmoins et pour se faire, même si notre bête noire se déplace extrêmement vite n’oublions pas la relativité ! Si l’objet se déplace à plusieurs millions de km/h mais qu’il est situé à plusieurs milliers d’années lumière (soit très très très très très très trèèèèèèèèès loin) il lui faudra ces mêmes plusieurs milliers d’années - voire plus puisqu’il ne se déplace pas à la vitesse de la lumière - pour arriver jusqu’à nous. (encore faut-il que nous soyons dans son passage)

Désolée de briser les espoirs de certains : nous ne serons pas dans le sillage d’un aspirateur cosmique la semaine prochaine.

Je vous passe les autres théories qui sont faites dans le même moule : entretien de l'ignorance + information judicieusement tronquée = fantasme collectif.

 


Tout ceci pour dire que ce sujet que je trouvais amusant il y a quelques années (voir ma jeune réflexion de l'époque) commence désormais à m’hérisser le poil tant par l’imbécillité des uns à boire les discours débilitants de la télévision comme parole de prophète que par l’appât du gain des autres qui profitent de la faiblesse d’esprit des premiers pour en faire un buisness morbide sur un fond volontairement, religieusement et scientifiquement mensonger.

Dans un monde de surconsommation, vendre la mort à domicile ne paraît guère fantaisiste ni scandaleux…

 


On en négligerait presque le plus déprimant dans cette histoire. 

Si nous devions vraiment tous mourir vendredi prochain, qui serait fier d'avoir accompli ce qu'il a accompli ? Sûrement pas les promoteurs d'abris anti atomique qui seraient morts riches... La belle affaire ; que ce soit devant Allah, Saint Pierre, ou qui sais-je d'autre, je doute que des liasses de billets ne puissent garantir sa place dans un hypothétique paradis.

Et pour reprendre une curieuse idée d’un compère (bien que peu surprenante puisque c'est également une mode) qui croit dur comme fer à cette fin du monde et qui a fini par statuer que le 21 décembre sera le soulèvement des zombis, je vais citer cet intéressant comics que je lis depuis ses débuts pour en avoir la première édition chez Semic et que je recommande pour son traitement psychologique et implicite de ce qu'est l'humanité : Walking Dead.


« Dans un monde gouverné par les morts, nous sommes obligés de commencer à vivre. »


 


Peu importe quand la mort, compagne discrète, aura décidé de m’emporter - et jusqu’à ce dernier instant - je consacre ma vie à ce qui est important : vivre.

 

 

 

By Kypic

 

 

 

La phrase de la fin par Khao-Suan-Luang (?)* :

"Si l'on m'annonçait que la fin du monde est pour demain, je planterais quand même un pommier."

 

* Il m'avait semblé que cette citation provenait de Martin Luther, un moine allemand du 15ème siècle, mais en faisant des recherches sur la toile, j'ai trouvé un tout autre auteur dont je ne connais ni l'origine, ni la biographie. Par cohérence avec le web, je laisse l'auteur qui m'est inconnu, par souci de sincérité et dans le doute, je précise l'autre.

Repost 0
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 04:30

Une communauté entière se retrouve aujourd'hui orpheline.

 

Hyjoo


Mélange de tristesse, de nostalgie mais aussi de fièreté d'avoir été de cette communauté si particulière.

Je rend hommage à ce village virtuel d'irréductibles fous gaulois qui fut le mien et celui de tant d'autres dont le portail se fermera définitivement prochainement.


 

J'y ai arpenté les sections, en ai modéré deux.

Mon plus bel investissement et ma plus belle collaboration.


 

Je me souviens encore très bien de mes balbutiements de modératrice avec mon collègue sur sa lune et notre Sempai. Puis les padawans devînrent grands, prirent le flambeau et enseignèrent à leur tour le pouvoir de la Force...

Je me souviens encore de ces longues discussions entre modérateurs : comment être de bons modérateurs sans être dictatoriaux.

Je me souviens encore de ces membres pénibles qui fichaient le bordel mais qui, au fond, aiment profondément Hyjoo, son équipe et ses membres.

Je me souviens de ces longues nuits à rédiger ce fichu Journal du Mangateux (à l'arrache et au dernier moment parce que c'est plus drôle) mais dont on pouvait être très fiers.

Je me souviens du concours de dessin.\o/

Je me souviens avoir mis des heures à corriger les posts des membres (au début en couleur et en gras - les membres râlaient et s'insurgeaient... que c'était long et fastidieux).

Je me souviens du concours de Miss Hyjoo. \o/



Je me souviens de tout ce que nous avons donné pour ce forum.

Je me souviendrais longtemps encore qu'il nous l'a toujours bien rendu.


 

Alors quel forum peut se vanter de rassembler tous ses membres, anciens, nouveaux, actifs, ombres, disparus revenus spécialement manifester leur tristesse commune de voir un petit bout de leur vie prendre fin ?

 

 

Le livre se referme sur sa dernière page.

Il nous faut en ouvrir un autre.

 

 

By Kypic

 

 

Le phrase de la fin par Charles Beaudelaire :

"Seule l'Histoire n'a pas de fin."

 

Je continuerai donc à conter mes aventures passées en cette merveilleuse contrée. Vale.

 


Repost 0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 10:24

Notre cher président a parlé hier.

 

D'un ton grave, il annonce qu'il faut prendre des mesures impopulaires et difficiles (bon, ça fait un moment que nous connaissons la chanson) : les français doivent faire des efforts.

Terme d'ailleurs repris à outrance par son parti.

 

 

Où est la liberté quand on nous retire la possibilité de choisir ?

 

Mesures impopulaires. A l'image de leur père aurais-je envie de dire.

Des mesures que le gouvernement nous imposera et si possible avant les prochaines élections histoire de rejeter la faute sur les autres le cas échéant. Nous avons le droit de nous exprimer, ils se sont donner le droit de ne pas nous écouter...

Nous voilà dans l'ère d'une politique monarchiste où un homme élu de la moitié du peuple ayant voté se croit élu des dieux et en oublie la mission sacrée que ce dernier lui a confiée (pour la moitié, malgré lui) : représenter la France.


"Les français n'ont plus de pain ? Qu'ils mangent de la brioche !"

 

 

Où est l'égalité quand les efforts demandés sont toujours pour les mêmes ?


Comment peut-on demander aux français de faire un effort quand, soi-même, on se vautre dans l'indécence ?!

Un avion privé quand d'autres font du covoiturage. Un salaire triplé quand d'autres voient le leur inchangé. Une pension démesurée garantie quand d'autres se battent pour une retraite misérable et misérablement incertaine.

Les dirigeants UMP ont sûrement oublié qu'ils étaient aussi français que nous.

Ils ont sûrement oublié qu'ils sont bien plus responsables de cette situation que nous.

Mais ils ont surtout oublié que l'effort qu'ils nous demandent devrait aussi s'appliquer à eux...


"Faites ce que je dis, pas ce que je fais."



Où est la fraternité dans la compétitivité ?


Le gros mot est lâché : nous devons désormais être compétitifs.

L'entraide n'est pas rentable et peu divertissante, nous sommes tenus d'être des gladiateurs pour assurer le spectacle. Et le dernier debout pourra travailler pour vivre misérablement pendant que l'empereur et ses généraux regardent de leur tribune la lutte acharnée en se pavanant dans une orgie répugnante.

 

Maintenant, notre cher gouvernement tente de se conformer au modèle allemand dans un désir inspiré de faire passer les mesures impopulaires dans une jolie pillule rose... n'est-ce pas Néo ?!

Je place ici mon point GODWIN (certes la comparaison paraîtra déplacée dans son contexte mais elle n'est pas inutile) - mais n'allez pas croire que je suis à court d'arguments, il est juste gratuit celui-là - : la dernière fois que le gouvernement français s'est conformé entièrement à l'idéologie allemande, cela ne lui avait pas vraiment été profitable...


"Reste des pointillés..."

 

 

By Kypic

 

La chanson de la fin par Noir Désir :

 

 


 
Repost 0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 09:37

Nous gardons le contrôle !

 

La France "restera à la tête" du FMI avec notre bien aimée  ex Ministre de l'économie, des finances et de l'industrie : Mme Christine Lagarde.

 

Un petit retour en arrière quand les prix de l'essence ont flambés (qu'elle est intéressante cette métaphore) et que Mme Lagarde nous partageait avec générosité ses plus précieux conseils :

  Le commentaire de la vidéo ainsi que le sujet ne sont qu'une heureuse coïncidence, quel taquin ce hasard. 

 

Notre chère ministre de l'économie nous expliquait donc comment elle ne baisserait pas les taxes de l'essence et qu'il nous appartenait de faire des efforts supplémentaires pour économiser en ayant des comportements routiers adéquats. Ce qui laisserait à supposer que tous les français utilisent leur voiture à mauvais escient, quant aux nombreux autres non inclus qui n'avaient pas attendu la sainte parole de Mme Lagarde pour réduire le budget voiture, DE-MER-DEZ-VOUS !!!

Dans tous les cas, l'état ne se défaussera pas et ce sera aux contribuables de trinquer encore une fois.

 

Et maintenant que le cours du pétrole est désormais en diminution, mais pas le prix de l'essence - ou si peu - notre chevalière de la pièce ronde part en guerre contre les pétroliers qui tardent à baisser leurs prix (bizarrement, ce n'est jamais le cas pour les augmenter)... Sauf qu'entre temps, elle a été légèrement occupée à faire des courbettes pour viser plus haut et nous a quelque peu oublié dans son ambitieux élan.

 

 

Bilan : l'économie française ne va pas mieux, l'économie des français ne va pas mieux et on nous sort des articles bienpensants et/ou condescendants sur comment faire des économies quand tout augmente sauf les salaires petits et moyens (pour ceux qui ont l'énorme chance d'avoir encore un emploi bien évidemment).

 

Conclusion : si Mme Lagarde dirige le FMI comme elle a dirigé son ministère, j'ai hâte d'entendre les judicieux conseils économiques qu'elle prodiguera aux grecs.

 

 

By Kypic

 

 

La phrase de la fin par Alphonse Allais (oui, encore lui) :

"Le comble de l'économie. Coucher sur la paille qu'on voit dans l'oeil de son voisin et se chauffer avec la poutre qu'on a dans le sien."

Repost 0