Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'épopée du valeureux Hérisson Boiteux
  • L'épopée du valeureux Hérisson Boiteux
  • : La bataille faisait rage. L'ennemi, fourbe et vicieux, frappait sans relâche usant toutes les ruses qu'il connaissait mais le vaillant hérisson n'avait pas encore rendu son dernier souffle.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories

Liens

30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 10:24

Notre cher président a parlé hier.

 

D'un ton grave, il annonce qu'il faut prendre des mesures impopulaires et difficiles (bon, ça fait un moment que nous connaissons la chanson) : les français doivent faire des efforts.

Terme d'ailleurs repris à outrance par son parti.

 

 

Où est la liberté quand on nous retire la possibilité de choisir ?

 

Mesures impopulaires. A l'image de leur père aurais-je envie de dire.

Des mesures que le gouvernement nous imposera et si possible avant les prochaines élections histoire de rejeter la faute sur les autres le cas échéant. Nous avons le droit de nous exprimer, ils se sont donner le droit de ne pas nous écouter...

Nous voilà dans l'ère d'une politique monarchiste où un homme élu de la moitié du peuple ayant voté se croit élu des dieux et en oublie la mission sacrée que ce dernier lui a confiée (pour la moitié, malgré lui) : représenter la France.


"Les français n'ont plus de pain ? Qu'ils mangent de la brioche !"

 

 

Où est l'égalité quand les efforts demandés sont toujours pour les mêmes ?


Comment peut-on demander aux français de faire un effort quand, soi-même, on se vautre dans l'indécence ?!

Un avion privé quand d'autres font du covoiturage. Un salaire triplé quand d'autres voient le leur inchangé. Une pension démesurée garantie quand d'autres se battent pour une retraite misérable et misérablement incertaine.

Les dirigeants UMP ont sûrement oublié qu'ils étaient aussi français que nous.

Ils ont sûrement oublié qu'ils sont bien plus responsables de cette situation que nous.

Mais ils ont surtout oublié que l'effort qu'ils nous demandent devrait aussi s'appliquer à eux...


"Faites ce que je dis, pas ce que je fais."



Où est la fraternité dans la compétitivité ?


Le gros mot est lâché : nous devons désormais être compétitifs.

L'entraide n'est pas rentable et peu divertissante, nous sommes tenus d'être des gladiateurs pour assurer le spectacle. Et le dernier debout pourra travailler pour vivre misérablement pendant que l'empereur et ses généraux regardent de leur tribune la lutte acharnée en se pavanant dans une orgie répugnante.

 

Maintenant, notre cher gouvernement tente de se conformer au modèle allemand dans un désir inspiré de faire passer les mesures impopulaires dans une jolie pillule rose... n'est-ce pas Néo ?!

Je place ici mon point GODWIN (certes la comparaison paraîtra déplacée dans son contexte mais elle n'est pas inutile) - mais n'allez pas croire que je suis à court d'arguments, il est juste gratuit celui-là - : la dernière fois que le gouvernement français s'est conformé entièrement à l'idéologie allemande, cela ne lui avait pas vraiment été profitable...


"Reste des pointillés..."

 

 

By Kypic

 

La chanson de la fin par Noir Désir :

 

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires