Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'épopée du valeureux Hérisson Boiteux
  • L'épopée du valeureux Hérisson Boiteux
  • : La bataille faisait rage. L'ennemi, fourbe et vicieux, frappait sans relâche usant toutes les ruses qu'il connaissait mais le vaillant hérisson n'avait pas encore rendu son dernier souffle.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories

Liens

23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 10:38

Avec ma morale très personnelle et mon cynisme cinglant, j'en oublierais presque que je ne suis pas parfaite.

N'en déplaise à mon égo.

 

 

Je vais vous faire une petite confidence.

Malgré ma conscience, malgré mes perpétuelles remises en question, malgré ma relative sagesse et mon immense patience, il s'avère que lorsque je perds ces deux dernières (à savoir la sagesse et la patience), j'ai des tendances colériques relativement violentes.

A force de tendre l'autre joue en prêchant la subjective bonne parole, être honorablement de bonne foi dans notre société est susceptible de mettre notre résistance face à la Force obscure à rude épreuve.

 

Je pense être quelqu'un de sage, raisonnable et de très patient, comme tout hérisson samurai se doit d'être.

Ainsi, pour que je perde patience et raison, il faut insulter sans relâche ma personne par des calomnies, des mensonges et un déni absolu, le tout avec une mauvaise foi éhontée ébranlant les fondements même de ce qu'est la justice et menaçant directement mon mode de vie.

Mon ex avocate et Madame la Bâtonnière sont expertes en la matière.

En voilà un domaine où elles étalent leurs compétences à défaut de le faire dans leur profession.

 

 

J'ai, depuis lors, l'incessante et l'urgente envie d'exprimer mon mécontentement non plus verbalement mais physiquement, le dialogue ayant montré ses limites et mes interlocuteurs étant volontairement sourds. Un désir presque viscéral de soulager ma haine en la déversant frénétiquement sur les personnes concernées.

On dit souvent des enfants qu'il y a bien des claques qui se perdent... Les enfants n'ont pas le monopole de la bêtise insolente et de l'impertinence. 

Hélas, ou heureusement pour certaines personnes, ma conscience m'empêche de réaliser ce fantasme.

Celui où ma patte encore valide inflige la correction dûment méritée à cette vermine du genre humain.

A défaut, je me venge sur mon mobilier... Mais la résistance faiblit et je ne puis assurer qu'un jour je ne mette à exécution ce peu glorieux dessein. 

 

 

Maître Yoda me dirait sûrement et avec son expression si particulière :


En toi trop de colère tu as.

Ton prochain ne pas juger tu dois.

De la sagesse éloignée encore tu es.

 

Et il aurait absolument raison.


Une chose est sûre et si je n'arrive pas à atteindre cette sagesse, j'assumerais mes actes le cas échéant contrairement à mes adversaires, car si la violence est une faiblesse pour beaucoup, je préfère être faible qu'être lâche.

 

 

By Kypic.

 

 

La phrase de la fin par Mohandas Karamchand Gandhi :

"Là où il n'y a le choix qu'entre lâcheté et violence, je conseillerai la violence."

 

 

Note : je l'ai volontairement classé dans Justice et Assurances puisque cela concerne directement le comportement de ces dernières.

Partager cet article

Repost 0

commentaires