Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'épopée du valeureux Hérisson Boiteux
  • L'épopée du valeureux Hérisson Boiteux
  • : La bataille faisait rage. L'ennemi, fourbe et vicieux, frappait sans relâche usant toutes les ruses qu'il connaissait mais le vaillant hérisson n'avait pas encore rendu son dernier souffle.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories

Liens

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 15:20

Le 16/12/2008.

C'est effectivement le jour où j'ai été transformée en un pathétique paillasson par une twingo.

C'est là que tout commence. Là ou j'ai décidé d'entrer dans la réalité et cher Néo, la pillule bleue est dure à avaler...

L'univers du bisounours est mort, vive l'enfer des assurances.

  

En effet, vous constaterez qu'en prolongation de période de répression routière, les automobilistes qui écrasent les braves et honnètes hérissons sont condamnés à 250 € d'amendes et une tape sur les doigts.

Quant à la pauvre bête laissée sur le carreau, il ne lui reste plus que ses yeux pour pleurer et sa manche droite pour se moucher. Entre bataille pour la santé, RESET de la carrière, loisirs en berne, méga galère financière et soutien situé entre le néant et le vide intersidéral, vous allez comprendre comment la justice française plaint les désormais dénommés "délinquants routiers" et la médecine rabaisse les victimes.

 

Pourtant, dans cette affaire, il n'y a pas de présumé innocent.

C'est à dire que quand l'automobiliste - circulant sur une route à double sens - tourne sur sa gauche, de ce fait, traverse la voie d'en face sans freiner, sans mettre de clignotant et en ignorant la règle basique du code de la route : la priorité, il est clair qu'il est désigné coupable d'office dès lors qu'il percute le malchanceux cycliste qui se trouvait en face.

Mais même en tort à 100%, le coupable reste de bonne foi ("je ne l'avais pas vu !") et l'avare victime ("Mais que foutez-vous sur la route bon sang ?!") ne cherche qu'à se faire du blé pour se la couler douce jusqu'à la fin de sa vie.

Il y en a qui jouent au Loto, moi, j'ai décidé de tenter ma chance en me calquant le portrait sur la portière passager avant d'une voiture.

 

En tant que victime vous êtes dans l'obligation de prouver que vous avez bien eu préjudice. Oui, c'est à celui ou celle qui est blessé/ée, meurtri/ie que revient la responsabilité entière de prendre en charge sa défense - la victime est victime jusqu'au bout. 

Et ne croyez pas que votre bras ballant ou deux centimètres séparant ce qui est censé retenir votre bras à votre clavicule suffira à démontrer que vous subissez un dommage. Ne croyez pas non plus que les choix médicaux ne vous seront pas reprochés ! Non messieurs dames !

Il est possible de vivre avec un membre cassé à vie. Finalement, n'étant pas morte, je me dois d'être reconnaissante d'être encore en vie. Youpiiii, j'ai envie de dire. Merci de m'avoir épargnée, je vous ferai des offrandes et chanterai à votre gloire Ô généreux seigneur.

Quant aux choix médicaux, il y a toujours un argument pour vous faire comprendre que c'est le mauvais.

Vous ne vous êtes pas fait opérer et vous avez mal ? Mais qu'est-ce que vous attendez nom d'un chien !

Vous vous êtes fait opérer et vous avez mal ? En même temps, vous saviez très bien quels étaient les risques d'une intervention...

 

Sachez que peu importe ce que vous entreprendrez. Ce ne sera pas la bonne démarche.

N'espèrez pas obtenir gain de cause sans bouger les membres qui vous restent, c'est la dure loi des assurances, du nouveau serment d'Hyppocrate et d'une justice borgne. Même en vous battant corps éclopé et âme lassée, vous avez plus de chance de gagner au Loto.

 

Et je ne vous ai parlé que brièvement de l'aspect médico-légal.

Je vous fait grâce pour le moment de toutes les démarches administratives qui feraient pâlir le laisser-passer A-38 dans Astérix et Les Douze Travaux, ce sera pour un autre billet.

 

 

By Kypic.

 

 

 

Pour l'heure, la phrase de la fin par Paul Claudel :

« [...] Il n’y a de société vivante que celle qui est animée par l’inégalité et l’injustice. »

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires