Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'épopée du valeureux Hérisson Boiteux
  • L'épopée du valeureux Hérisson Boiteux
  • : La bataille faisait rage. L'ennemi, fourbe et vicieux, frappait sans relâche usant toutes les ruses qu'il connaissait mais le vaillant hérisson n'avait pas encore rendu son dernier souffle.
  • Contact

Rechercher

Archives

Catégories

Liens

13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 22:50

Non, je ne suis pas morte !!!

(Bien qu'on eusse tenté de m'assassiner en me roulant sur le pied il y a quelques mois - encore une histoire rocambolesque à vous conter)

 

Je pourrais vous faire une blague plus que douteuse sur les "fausses" raisons de mon absence (entrainement terroriste pour me faire justice auprès d'une certaine assurance) mais par respect après les événements récents, je m'abstiendrais.

 

 

 

Simplement les aléas de la vie qui font que nous sommes parfois emportés, parfois dépassés et qui me tiennent éloignée de l'écriture depuis un temps certain maintenant mais je ne vous oublie pas, chers lecteurs. Peut-être que, en revanche, vous m'avez oubliée mais je ne vous en voudrais pas.

Et ce ne sont certainement pas les sujets qui m'ont manqué. Juste le temps...

 

Le dénouement de l'origine de ce blog est sur le point de se produire car, en effet, cette année sera celle où le procès aura normalement lieu et nous saurons ce qu'il en est de la justice en cette démocratie. Intéressant, me direz-vous, de parler de justice en ces temps quelques peu troublés par une actualité hors du commun portée par des hommes aux justices variées et variables.

 

 

 

En attendant des jours meilleurs et prospères, je vous souhaite au passage une excellente année 2015 et qu'elle devienne plus douce que son début ensanglanté.

 

A une prochaine, je ne saurai vous faire promesse sur une date car je ne suis point sûre de la tenir.

 

 

By Kypic

 

Le mot de la fin par Joachim Du Bellay :

" Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge.

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison ?
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angeline 21/04/2017 13:41

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog.

Angelilie 07/04/2017 18:10

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

plomberie paris 15eme 02/02/2015 05:47

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement